Mécanicien fou interné

Déséquilibré, il vole un convoi pour jouer au train fantôme et tamponneur
mercredi 4 février 2004
popularité : 13%

Extrait du quotidien "Le matin" du 23.10.1990, relatant l’expédition et le jugement de l’individu responsable de l’accident de l’automotrice 114

JPEG - 94.3 ko
Gros dégâts matériels
Le mécano amateur n’y est pas allé de main morte.

Au soir du 22 décembre 1989, à 21h45, un train fantôme traversait en trombe la gare de Bulle et fonçait en direction de Gruyères, franchissant tous les passages à niveau, barrières levées. Un peu plus tard, une partie du convoi regagnait sa gare de départ. Le conducteur, cerné par les employés de service, était remis à la police. Il avait voulu s’offrir une balade et se disait fier de l’avoir réussie.

Cet homme, âgé de 46 ans, ressortissant allemand, célibataire, technicien, passionné du train dès son jeune âge, aurait dû comparaître hier devant le Tri. bunal criminel de la Gruyère. Mais il fut dispensé, étant actuellement interné dans un hôpital psychiatrique de son pays.

Tout commença par une filouterie d’auberge au préjudice d’un hôtel de Bulle ce vendredi 22 décembre. Appréhendé à la douane de La Cure, l’homme fut ramené à Bulle, pour être remis en liberté avec sommation de quitter notre pays dans les plus brefs délais. Ce qu’il n’a pas fait.

Dangereuse virée

Ce soir-là, s’introduisant dans les locaux de la gare, il se mit aux commandes d’un tracteur diesel, accouplé à un wagon-grue et poussant devant lui chasse-neige et automotrice, ces deux derniers véhicules n’étant pas accouplés.

Roulant à la dérive sur la voie descendante, le convoi, bien vite détaché en trois parties, prit rapidement de la vitesse, franchissant à toute allure sept passages à niveau gardés dont les barrières n’étaient pas abaissées, et trois passages non gardés. Peu après la gare du Pâquier, le chasse.neige dérailla et l’automotrice buta contre l’obstacle. Abandonnant là ces deux véhicules, le mécanicien fantôme fit marche arrière aux commandes de son tracteur, poussant devant lui le wagon-grue sur les 5 km le séparant de la gare de Bulle. Les dommages à la voie et au matériel roulant ont été évalués à 620000 francs.

Retenant la responsabilité fortement restreinte de l’accusé, le tribunal l’a condamné à dix mois d’emprisonnement, mais a suspendu la peine au profit d’un traitement approprié.