Le déménagement du tram 10 de la Roche à Guin

mardi 1er octobre 2002
par  Thierry, webmaster
popularité : 32%

<PIC|PICT0231.jpg|right>En août 1993, le Club du Tramway de Fribourg (CTF) récupérait le tramway No 10 (1913), conservé par l’institut Les Buissonnets.

Dans un premier temps, le vénérable véhicule fut installé à Marly à l’air libre. Aussitôt, le CTF a entrepris les travaux de rénovation, en commençant par le châssis. Bien rapidement il fallut se rendre compte qu’il était vain de rénover quoi que ce soit à l’extérieur, les congés par beau temps sont rares, et les intempéries avaient vite fait d’abimer tout ce travail. De plus la région était un lieu de rendez-vous de vandales.

Un emplacement abrité à la Roche fut proposé par un privé au CTF. Le tram y a été conduit en 199x, mais finalement la place dans le hangar prévu n’étant pas disponible, le tram a été placé à l’extérieur. Seuls les travaux entrepris ont été poursuivi (peinture du châssis), mais le véhicule étant garé au revers, l’humidité a fortement accéléré la pourriture de la caisse, et la rouille apparaissait de nouveau sur les parties n’ayant pas encore reçu toutes les couches de peinture.

<PIC|PICT0254|justify>
La récente affaire de l’automotrice ex-GFM 155 nous a permis de découvrir un abri sur une voie de raccordement industriel à Düdingen, suffisamment long pour garer nos deux véhicules ferroviaires.

En ce samedi, 7.9.2002, le tram 10 a enfin retrouvé un toit, après plus de 35 ans passés à l’extérieur, dont 9 pour le compte du CTF. Mais la tâche s’est avérée coûteuse, la configuration des lieux du départ et de l’arrivée nous obligeant une fois de plus à avoir recours à une grue automobile.

<PIC|PICT0259|justify>
Si la mise en place du tram sur la remorque surbaissée n’a pas présenté de difficultés spéciales (c’est la 3ème fois !), l’arrivée à Düdingen en a été tout autrement. L’accès à notre hangar n’est possible que par la voie ferroviaire, qui est bien sûr à l’écartement normal. Nous avons obtenu des lorries normalement utilisé sur les chantiers ferroviaires pour déplacer les éléments de voie, qu’il a fallut adapter pour revoir les roues de notre tram. Il aurait donc suffit de poser le tram dessus et de le pousser vers l’abri. Mais la ligne de contact électrique empêchait la grue de poser le tram dans l’axe de la voie. Nous avons du remettre en oeuvre les travaux de rippage latéral du tram que nous avons vécu en 1993 pour sortir le tram de la cour intérieur où il était logé : mise en place de 2 doubles files de rails dans le sens transversal sous les roues du tram et ripage au moyen de deux tirants attachés à un rail voisin. Les 4 rails étaient fixés aux lorries pour éviter tout problème de décalage pendant la procédure de rippage. La suite fut un véritable jeu d’enfant. Il suffisait de pousser le tram sur une centaine de mètre vers l’abri, le tram restant définitivement sur les lorries.

<PIC|PICT0278|justify>
Dernier détail amusant : les 4 rails utilisés précédemment, qui nous ont rendu d’innombrables services depuis bientôt 10 ans, sont bien sûr très lourds. Il y avait encore la place pour 2 rails de chaque côté du lorrie à côté des essieux du tram, mais vu la proximité immédiate de la ligne principale des CFF, nous avons préféré éviter de manoeuvrer des rails de ce côté. Et bien nous avons simplement fait deux aller-retour avec notre tram sur ses lorries, pour transporter les paires de rails.


Toutes les images du déménagement sont visibles sur notre galerie d’images !