Nouveaux distributeurs, et billets unifiés

lundi 1er décembre 2003
par  Thierry, webmaster
popularité : 29%

Comme cadeau de Noël quelque peu avancé au 1er décembre 2003, les TPF s’offrent pour 3,5 millions de francs 290 beaux automates tout neufs, tout modernes, et surtout unifiés dans tout le réseau. Un nouveau concept de tarification unique pour l’ensemble du réseau TPF est introduit simultanément, ainsi que de nouveaux moyens de paiement et un design avenant pour le mobilier des arrêts.

JPEG - 58.1 ko
Une batterie d’anciens distributeurs
en attente de divers destins encore à définir : démolition, occasion, musée ? (tp/déc. 2003)

Le parc des distributeurs en ville de Fribourg devenait quelque peu hétéroclite, tant il fut complété au fil des ans par de nouveaux modèles plus ou moins sophistiqués. Ainsi il existait encore quelques individus datant de l’introduction des premiers distributeurs en 1975, quand le système de tarification à deux zones a été introduit (60 et 80 ct. !!!) ; ce modèle devenait source quotidienne de palabres entre clients et chauffeurs, car il n’acceptait pas les pièces de 2 francs, devenues aujourd’hui indispensables... Par la suite quelques modèles « de luxe » acceptant la « fricard » et rendant la monnaie ont été installés aux arrêts stratégiques. Quelques rares unités acceptaient même les billets de banque ! En 2001, les TPF récupérèrent encore des automates des transports publics genevois, qui venaient de remplacer tout leur parc. A cela s’ajoutait encore le système de tarification indépendant pour le réseau régional ; ainsi un voyageur voulant partir de Beaumont-centre vers les Paccots devait acquérir au moins 2 billets différents, sans changer de compagnie de transport !

Quatre objectifs

JPEG - 80.5 ko
Anciens distributeurs "alignés couverts"
(tp/déc. 2003)

Avec l’introduction de ces nouveaux distributeurs, les TPF veulent satisfaire les objectifs suivants :

  • un seul billet pour tout le réseau,
  • un seul système d’automate,
  • des moyens de paiements modernes,
  • décharger les conducteurs de la vente des billets.

Comme vous pourrez le constater ci-dessous, la réalisation de ces objectifs, pourtant légitimes et censés simplifier l’accessibilité aux T.P., ne pourra malheureusement pas se faire sans compromis, donc sans grogne et inconvénients pour les usagers.

Billet unique et automates unifiés

JPEG - 58.9 ko
Anciens et nouveaux distributeurs
(TP/déc. 2003)

Les nouveaux automates, fournis par la maison IEM de Plan-Les-Ouates (GE) sont de couleurs rouge et inox, d’un modèle semblable à ceux rencontrés à Genève et Lausanne. Certains modèles sont alimentés par une batterie chargée avec l’énergie solaire. Ils connaissent le français, l’allement et l’anglais. Par contre aucun ne rendent la monnaie, cette option étant beaucoup trop coûteuse (investissement six fois supérieur !).

Dans le courant de 2004, le concept de tarification sera élargi à l’ensemble du réseau TPF, une suite logique de la fusion des GFM et des TF, et l’on retrouvera donc le même distributeur sur tout le réseau que ce soit à Châtel-St-Denis au sud du canton, ou à Beaumont-Centre. Cette opération se déroulera en 3 phases :

  • dès le 1er décembre, tous les arrêts du réseau urbain (sauf quelques arrêts proches des terminus) sont équipés du nouveau distributeur, au total 165 unités ; à certains arrêts la machine permettra la vente des nouvelles « tpf card » (voir plus bas) ; en même temps, la vente de billet à bord des véhicules urbains est supprimée ;
  • pour mars 2004, 125 autobus régionaux seront équipés d’un modèle « miniaturisé » de ce concept d’automates, en remplacement de la caisse électronique du chauffeur ;
  • la 3ème phase concerne le réseau ferroviaire, dont les gares seront équipées du nouveau distributeur ; les haltes à faible fréquentation recevront un modèle simplifié.

Le logiciel interne de ces appareils est très sophistiqué, permettant le calcul du billet de manière précise en tenant compte des différentes options applicables par tronçons (demi-tarif, vélo, 1ère classe...).

Avantage : confort d’utilisation, enfin un billet unique pour passer du train au funiculaire, via l’autobus régional et le trolleybus.
Inconvénient : que ce soit pour le réseau régional ou urbain, l’opération commence par la recherche du code à 4 chiffres de la destination dans une liste, afin de calculer le prix du billet.

Pour les usagers du réseau régional, les TPF l’admettent, l’avantage est plus évident. Par contre les usagers urbains, auront plus de peine à accepter ce procédé, bénéficiant déjà d’un zonage du tarif.

JPEG - 69 ko
Nouvel automate TPF
Dans sa version solaire et sans distributeur de "tpf card". (TP/07.01.2004)

Cette complication trouve son explication dans le fait que les TPF n’ont pas été autorisés à mettre en place une tarification basée sur des zones pour l’ensemble du réseau, comme rencontrée dans d’autres régions. Ce qui ne facilite pas les choses, cette impressionnante liste de 717 arrêts, (trop haut, trop petit...) ainsi que les schémas des deux réseaux (trop bas, trop réduits, incomplets...) sont difficilement accessibles pour une partie des usagers. A leur intention, les TPF distribuent dans tous leurs points de vente un feuillet synthétique reprenant la liste alphabétique des destinations et leur code, ainsi que les 2 plans de réseaux urbain et régional. Ce document est également disponible sur le site Internet des tpf.

Moyens de paiements modernes

Adieu la carte multi-courses, bonjour les « tpf card » et « CASH » ! Les « tpf card » sont des cartes à prépaiements transmissibles, mais non remboursables. il en existe deux types :

  • à valeur fixe de CHF 10, 20 ou 50, disponible dans les points de vente,
  • à valeur à choix disponible auprès d’une trentaine de distributeurs.

Auparavant, il pouvait être nécessaire de posséder deux types de cartes multi-courses, selon la longueur du parcours à effectuer. A présent, c’est le code à introduire qui définit le montant à débiter. Par contre, ces cartes présentent une solution élégante à l’absence de retour de monnaie par l’appareil.

Quant à la fameuse course gratuite de chaque carte multi-courses, elle est remplacée par un bonus crédité dans la « tpf card », mais attention, seulement sur les cartes à valeur fixe de CHF 20 et de CHF 50 (bonus respectivement de 3% et 4%) ; pourquoi pas les cartes à valeur à choix ? En compensation de cette fameuse "case gratuite", le billet peut être utilisé durant 60 minutes de manière interrompue, retour excepté bien sûr.

Décharger les conducteurs de la vente des billets

Le conducteur pourra se concentrer sur sa tâche primaire, la conduite en toute sécurité. Terminée la conduite d’une main, pendant qu’un œil est préoccupé à compter la monnaie ! De plus, ils apprécieront de ne plus avoir d’argent sous leur responsabilité en cette période où la violence ne cesse de croître.

Un nouveau mobilier pour les arrêts

Les nouveaux automates de certains arrêts seront complétés par un ensemble baptisé « quadriptyque » comprenant le potelet, la vitrine et une poubelle, de design contemporain en acier inox. Aux arrêts dont le distributeur est alimenté par le réseau électrique, la vitrine sera même éclairée !

JPEG - 79.4 ko
Nouveau mobilier des arrêts
Le "quadriptyque", ou plutôt le "triptyque" puisque la corbeille manque, de l’arrêt "Châtelet"
JPEG - 37.7 ko
Nouveau panneau indicateur d’arrêt
On y trouve sur deux lignes, les numéros des lignes régionales et urbaines

Informations à la clientèle

JPEG - 81 ko
Trois brochures d’infos pour un sujet !
... ou le manuel du parfait usager des TPF !

Afin de bien préparer la clientèle à tous ces changements, les TPF ont édité trois brochures d’informations bilingues :

  • « tpf stop » décrivant le nouveau concept dans son ensemble : système tarifaire, types d’automates, et le nouveau mobilier des arrêts ;
  • « tpf automat » décrivant l’utilisation des nouveaux automates, ainsi que la procédure d’achat de la « tpf card » ;
  • « tpf card » donnant tous les détails sur ce nouveau moyen de paiement.

Certaines informations essentielles se retrouvant dans les 3 brochures, mais en principe détaillées dans une seule, l’on peut s’interroger sur la raison d’éditer 3 brochures distinctes pour pratiquement un seul sujet.

Le premier jour, une soixantaine d’étudiants formés par les TPF se trouvaient près des automates pour soutenir la clientèle dans la découverte du nouveau système.

En conclusion

Tout système a son lot d’avantages et d’inconvénients, et tout changement ne peut se faire sans récriminations de la part des usagers. Les médias en ont déjà largement fait l’écho. Une fois les nouvelles habitudes prises, la tempête va se calmer et l’expérience dira les options prises par les TPF sont vi(v)ables !



*- Les avis et critiques écrits dans cet article ne reflètent que l’avis de l’auteur, et n’engage d’aucune manière le Club du Tramway de Fribourg.
*- Voir aussi la réponse aux principales questions sur le site des tpf.