Evolution du terminus de Pérolles-Charmettes

dimanche 19 février 2006
par  Thierry, webmaster
popularité : 18%

Avec la récente adaptation (enfin !) de la ligne aérienne de la ligne 3 à Pérolles—Charmettes aux conditions d’exploitation actuelle, l’infrastructure de ce terminus vit sa 6ème version depuis 106 ans !

(images au bas de la page !)

  1. Inaugurée le 14 juin 1900 la ligne de Pérolles s’étendait jusqu’à la faculté des sciences d’alors - actuellement le musée d’histoire naturelle.
  2. En 1904 la ligne a été raccourcie de 64 m. afin d’éviter le croisement avec la voie industrielle desservant le plateau de Pérolles.
  3. En 1924 les tramways s’installent dans le dépôt de Pérolles, acquis l’année précédente par le FMA ; les voies sont prolongées en direction de ce dépôt,.
  4. En 1948 la ligne de tramway est doublée jusqu’au terminus, imposant les trams d’effectuer leur manœuvre de terminus juste avant l’entrée de la cour du dépôt, là où les deux voies se réunissent. Cela permet aussi d’implanter l’arrêt hors route.
  5. En 1953 une boucle de rebroussement pour les trolleybus est aménagée juste avant l’entrée de la cour du dépôt, facilitant leur retournement avant d’y accéder en marche arrière - auparavant les trolleybus entraient en marche avant et devaient être retournés sur la plaque tournante des trams. A noter que pour y accéder, les trolleybus devait franchir le carrefour des Charmettes quasiment à contre-sens. A partir du 1.10.1959 les courses du soir Pérolles - Tilleul sont effectuées dès 21h par trolleybus.
  6. Durant l’hiver 1964-1965, en vue de la suppression des trams, une boucle est aménagée autour de la tour des Charmettes récemment construite, pour permettre aux trolleybus en service régulier d’effectuer leur rebroussement sans franchir le dangereux carrefour des Charmettes. Dès le 1.4.1965, le lendemain de la suppression des trams, les trolleybus de la ligne de Pérolles marquent leur terminus à côté de la tour des Charmettes, avant d’en effectuer le tour dans le sens horaire, ce qui est un cas unique dans l’histoire des TF. Quant à la boucle de 1953, elle subsistera pour l’accès au dépôt jusqu’à la fin des années 1980, peu avant la démolition de l’ancien dépôt (connu sous l’appellation « halle Ritter »).
  7. En février 2006, la boucle de 1965 autour de la tour des Charmettes est remplacée par une nouvelle boucle dans le giratoire du carrefour des Charmettes, permettant enfin aux trolleybus d’effectuer leur rebroussement en traction électrique, et à ceux venant de Marly d’éviter d’empercher dans un endroit peu convenable. En effet, depuis la prolongation de la ligne 1 vers Marly, et malgré que les trolleybus de la ligne 3 effectuent encore leur terminus aux Charmettes, l’ancienne boucle n’était plus utilisée, car elle ne permettait pas l’accès à l’arrêt « Charmettes » direction gare introduit officiellement avec la prolongation de Marly.

Amélioration bâclée ?

La modification de la boucle ne corrige qu’un seul problème, celui des manœuvres de déperchement et emperchement, et c’est déjà un point positif, mais les commanditaires n’ont malheureusement pas voulu voir plus loin :

Un nouvel arrêt « plateau de Pérolles » a été introduit en automne 2005 dans les deux directions juste au delà du giratoire des Charmettes afin de desservir les hautes écoles (sans parler du fameux arrêt « Pisciculture » desservi uniquement dans le sens Marly - Fribourg...). Ces écoles générant une forte charge aux heures de pointes, il aurait été intelligent de prolonger la ligne électrique (et du coup la ligne 3) jusqu’au giratoire de la « Pisciculture », desservant correctement par la même occasion l’arrêt du même nom.

Du moment qu’il a fallu attendre 2006 pour voir enfin réglée la question du rebroussement en traction électrique, il apparaît totalement incompréhensible que la desserte du « plateau de Pérolles » existant n’ait pas été englobée dans ce projet. Qui parie que d’ici quelques années, la boucle de 2006 sera démontée pour prolonger la ligne de 350 mètres ?


Navigation

Articles de la rubrique