L’identité visuelle des TPF à la Foire de Fribourg

samedi 7 octobre 2000
popularité : 70%

Durant cet automne, ce ne sont pas seulement
les arbres qui se revêtent de couleurs variées,
mais aussi nos bus TPF, comme en témoigne l’image ci-dessous
 :

Pourtant nos TPF multiplient les efforts pour
présenter leur nouvelle identité visuelle officielle
que l’on a de plus en plus de peine à identifier :
rappelez-vous, parmis les combinaisons rencontrées
aujourd’hui, ce n’est ni le bleu-blanc, ni le bleu-blanc-noir,
ni le vert-orange-gris, ni le vert foncé-beige, mais
un certain blanc avec des poids rouges.

Après une campagne de presse ce printemps,
nous avions assisté cet été à
une démonstration peu convaincante durant les "Rencontres
Folkloriques Internationales" (sans mauvaise interprétation
SVP, c’est un festival de dances et musiques !). Le MAN 381
y représentait les nouvelles couleurs, mais les feuillets
distribués contenaient un court texte pas très
explicite et sans représenter le nouveau logo et les
nouvelles couleurs (problème de fidélité
de la couleur Pantone 201, paraît-il...).

Par contre cette semaine c’est la Foire de
Fribourg, et les TPF ont frappé plus fort ! Un grand
stand de environ 12 x 5 mètres accessible de deux côtés
au contenu très sobre comme le veut la nouvelle image
de marque : une paroi représentant la décoration
d’un véhicule partageait la surface dans le sens longitudinal ;
bien sûr quelques schémas de lignes étaient
affichés, et des horaires distribués.

Par contre pour la documentation sur le nouveau
design, cette fois-ci ils ont mis le paquet ! Un cahier A4
de 16 pages, avec enfin le logo en couleur, pouvait être
consulté. On y trouve tout le détail de la nouvelle
identité visuelle :

  • Pourquoi une identité visuelle
  • Choix des couleurs avec leur nom et composition
  • Le sigle, choix de la police d’écriture
  • La présentation des fascicules des horaires
  • L’habillage des véhicules et des panneaux
  • Entête de lettre, cartes de visites, etc...

Pour ce qui est de l’application des nouvelles couleurs, l’objectif
du tiers des véhicules à la fin de l’année
ne sera pas atteint. D’une part à cause du retard dans
la livraison des nouveaux bus, ensuite par le fait que les bus
actuels ne sont pas tous systématiquement repeints :
jusqu’à présent, seuls les bus recevant des grands
travaux de carrosserie, ainsi que ceux représentant un
schéma de couleurs peu appliqué ou hors norme
ont passé dans le pot de peinture blanche à pois
rouges.