Le tram 9 change de propriétaire ?

jeudi 27 mai 2004
popularité : 23%

Lu dans “Voies ferrées” no 142, mars-avril 2004, page 85 :

Nouvelles du Chemin de Fer du Vivarais

La société C.F.T.M., après avoir lancé la voie de 60 de Meyzieu en 1962, avait pris l’exploitation d’une partie du "Vivarais" en 1969, quand les C.F.D. l’eurent abandonnée. Au fil des ans, le trafic touristique s’enfla rapide-ment sur le tronçon conservé de Tournon à Lamastre, ce qui incita l’État à se désengager de cette ligne d’intérêt général ? Mais plus de trente ans après le maté-riel s’est usé, les rails se sont amincis et le trafic s’est encore accru. Même secondée par les bénévoles de l’association S.G.V.A., la société C.F.T.M. pouvait à peine dépasser les soixante-dix mile voyageurs annuels (presque tous en allers-retours). Qui plus est ; R.F.F. fronçait les sourcils pour reposer le troisième rail sur le nouveau pont qu’il construit à Saint-Jean-de-Muzols, permettant l’accès à la gare de Tournon.

Il fut facile de démontrer aux élus locaux que la ligne du Vivarais risquait de ne pas s’en remettre, privant ainsi l’Ardèche d’une masse de touristes précieuse dans cette vallée superbe mais relativement vide. Le Conseil Général de l’Ardèche a vivement réagi et le 12 janvier 2004, un nouveau régime a été institué : la société C.F.T.M. disparaît, remplacée par la Société d’Économie Mixte Chemin de fer du Vivarais, dans laquelle C.F.T.M. apporte tous ses biens et son savoir-faire, tandis que le département de l’Ardèche apporte ses crédits et son poids poli-tique. Cet excellent accord va permettre de développer encore le trafic tout en conservant les salariés anciens et les bénévoles de l’Association S.G.V.A..

Cependant un problème subsistait : C.F.T.M. avait, lors de ses achats de matériel en France et en Suisse, récupéré quelques tramways électriques sans utilisation possible en Ardèche. Ils ont été regroupés à Lyon au sein d’une nouvelle Association pour un Tramway Historique dans l’Agglomération Lyonnaise (A.T.H.A.LY.) Celle-ci se propose de récupérer ces onze tramways presque centenaires pour les remettre en service dans l’immense Parc de Miribel-Jonage en cours d’établissement en amont de Lyon. Les pouvoirs publics n’y sont pas hostiles et l’I.U.T. de La
Feyssine est prêt à tracer exactement une ligne possible sur 3,5 kilomètres où il serait intéressant de diffuser la foule mieux qu’aujourd’hui. Les adhésions à A.T.H.A.LY. sont possibles au 7, rue du Major Martin – 69001 Lyon. La cotisation annuelle est de 30 euros.

L’aventure du Vivarais est gagnée. A nous tous de monter l’aventure du tramway historique. Il y faudra sûrement trois ou quatre ans, mais c’est une rai-son de plus pour commencer tout de suite.

Jean Arrivetz