Que sont devenus les trams après la fermeture du réseau ?

samedi 30 novembre 2002
par  Thierry, webmaster
popularité : 15%

Fort heureusement, les TF ont su trouver de nombreux intéressés pour assurer le destin de 9 des 13 motrices après la fermeture du réseau le 31.3.1965. Depuis lors, 3 unités ont disparu, mais c’est encore un taux de conservation record ! Mais il faut être vigilant, car le fait qu’un tram ait survécu jusqu’à nos jours ne veux pas dire que son destin est définitivement sauvé, comme vous pourrez le constater à plusieurs reprises dans ce qui suit.

Aperçu des automotrices cédées ou conservées après la fermeture du réseau en 1965 (cliquez dessus pour connaître les détails)

<PIC|img0267|minisimple>
No 1
Paris
<PIC|tr4_detroit|minisimple>
No 4
Detroit (USA)
<PIC|tram5|minisimple>
No 5
Bruxelles > Lille
<PIC|tram6b|minisimple>
No 6
Dépôt TF > Bulle > +1996
<PIC|tr7_bc|minisimple>
No 7
Blonay - Chamby
<PIC|tram8Plasselb_6|minisimple>
No 8
baraque de chantier > +19 ??
<PIC|lamastre|minisimple>
No 9
Lyon (F)
<PIC|tr10_buissonnets_1971|minisimple>
No 10
Buissonnets > CTF, Guin
No 11
Cour d’école > +1970

Tramway no 1 (1897)

<PIC|img0267.jpg|justify>

Cédé au Blonay - Chamby au début de 1970, il fut d’abord garé à l’extérieur à Châtel-St-Denis en compagnie du tram 7. En automne 1977, il fut embarqué sur un camion en direction de Paris et appartient désormais au musée AMTUIR.

Dates, lieux :
  • 1965 : Bulle (Gare)
  • 1966? : Châtel-St-Denis, ex-voie CEV Vevey - Châtel (intégré en 1970 dans le parc du BC)
  • 1977 : Paris, musée de l'AMTUIR
Dernier ou actuel propriétaire : AMTUIR, Paris
Etat actuel : Restauration cosmétique
Dernière ou actuelle exploitation : Exposition statique

Tramway no 4 (1898)

<PIC|tr4_detroit.jpg|justify>

D’abord exposée dans un musée à Ohio (USA), cette motrice a été ensuite restaurée aux couleurs Vevey-Montreux-Chillon (Nestlé est le sponsor), pour circuler à Detroit (USA) sous le No 4 de... Vevey !

Dates, lieux :
  • 19?? : Ohio (USA), musée de Green Bay
  • 1988 : Detroit (USA), musée et ligne touristique
  • 2002 : ?
Dernier ou actuel propriétaire :  ?
Etat actuel : Restaurée aux couleurs VMC, adaptée à l’écartement de 90 cm, en état de marche
Dernière ou actuelle exploitation : Exposé à l’abri à Detroit, peut rouler occasionnellement… si la ligne existe toujours !

Tramway no 5 (1900)

Cette motrice a été emmenée à Bruxelles par chemin de fer, d’où elle est partie par ses propres moyens vers le musée de l’AMUTRA à Schepdaal sur les voies des trams vicinaux encore existantes à l’époque.

Confiée à l’AMITRAM à Lille, sa caisse a été restaurée. Remise en état de marche, elle circule le dimanche en compagnie d’autres trams Suisses et locaux.

Dates, lieux :
  • 1965? : Schepdaal près de Bruxelles
  • 1980? : Dépôt vicinal de Solre-sur-Sambre
  • 1990? : dépôt AMITRAM à Lille (F)
  • 1991 : Marquette-Lez-Lille, ligne touristique
Dernier ou actuel propriétaire : AMUTRA à Bruxelles
Etat actuel : Remise en état de marche, caisse restaurée.
Dernière ou actuelle exploitation : Circule le dimanche sur la ligne touristique de l’association

Tramway no 6 (1900)

La motrice no 6 a été conservée par les TF avec la motrice 9. En 1977, elle a été rafraichie pour l’installer à côté du nouveau dépôt de Chandolan, au bord de l’autoroute. Après une dizaine d’années d’exposition au sel et aux intempéries, son état est devenu préoccupant, et les TF décidèrent de l’emmener aux ateliers GFM à Bulle pour la rénover. Elle y est restée - à l’extérieur - quelques années, avant d’être garée dans une remise GFM à Châtel-St-Denis.

En 1996, année durant laquelle elle devait être rénovée pour le centenaire de la compagnie, elle a été ramenée aux ateliers GFM de Bulle... pour ne plus en ressortir. Les travaux s’avérant plus coûteux que prévu, ses propriétaires ont décidé de se débarrasser du problème... définitivement ! Le vieux tram avait 96 ans.

Dates, lieux :
  • 1965 : dépôt TF de Pérolles
  • 1977 : dépôt TF de Chandolan, exposé au bord de l'autoroute
  • 1988? : Bulle-Planchy, sur une voie de garage des ateliers GFM
  • 1991? : Châtel-St-Denis, dans une remise GFM
  • 1996 : Bulle-Planchy, démolition aux ateliers GFM
Dernier ou actuel propriétaire : TF
Etat actuel : Démolie
Dernière ou actuelle exploitation : Pot de fleur

Tramway no 7 (1904)

Cédé au Blonay - Chamby au début de 1970, il est restée garé quelques années à l’extérieur à Châtel-St-Denis en compagnie de la motrice No 1.
En 1997, sa carrosserie et son toit ont reçu une restauration cosmétique en vue de son exposition en ville de Fribourg lors des festivités des 100 ans des TF.

De cette série, la motrice 8 - encore à l’état d’origine - a été utilisée quelques années comme baraque de chantier en Singine (Nord du canton de Fribourg). Nous ignorons quand elle a disparu.

Dates, lieux :
  • 1965 : Bulle (Gare)
  • 1966? : Châtel-St-Denis, ex-voie CEV Vevey - Châtel (intégré en 1970 dans le parc du BC)
  • 1976? : dépôt-musée de Chaulin (1997 : exposée à Fribourg pour le centenaire des TF)
Dernier ou actuel propriétaire : Chemin de fer musée Blonay - Chamby
Etat actuel : Restauration cosmétique, toit refait
Dernière ou actuelle exploitation : Exposition statique

Tramway no 8 (1904)

Cette motrice n’a apparamment jamais été estimée. Contrairement à la motrice 7, elle n’a pas été modernisée, et c’est la seule qui n’a pas reçu le dispositif "d’homme mort" ; elle était plutôt utilisée comme voiture de service. Elle a donc terminé sa carrière dans son état pratiquement original.

Après 1965, elle a été utilisée quelques années comme baraque de chantier en Singine (Nord du canton de Fribourg). Nous ignorons quand elle a été démolie. Mais un amateur neuchâtelois de passage y a récupéré quelques éléments symboliques qu’il a confié au CTF en 2001.

Dates, lieux :
  • 196? : Plasselb (FR), dans une carrière
Dernier ou actuel propriétaire :  ?
Etat actuel : Démolie
Dernière ou actuelle exploitation : Baraque de chantier

Tramway no 9 (1913)

D’abord conservé par les TF avec le tram 6, il fut cédé à un amateur de tramway à Lyon. Il a longtemps séjourné à l’extérieur en gare de Tournon (F), avant de trouver place sous un abri en compagnie d’autres trams suisses et français à Lamastre. Aujourd’hui cet abri a du être évacué, et la collection de tram aurait été déplacée dans la région de Lyon. Sa rénovation attend l’aboutissement d’un projet de tramway touristique.

Dates, lieux :
  • 197? : Gare de Tournon (F)
  • 19?? : Lamastre, remisé dans un ancienne scierie
  • 2002 : Région de Lyon
Dernier ou actuel propriétaire : M. Arrivetz
Etat actuel : Proche de la ruine
Dernière ou actuelle exploitation : En attente d’un projet

Tramway no 10 (1913)

Ce tram a été déposé sur la place de jeu de l’institut des Buissonnet à Fribourg, où le Club du Tramway de Fribourg l’a récupéré en 1993. Il lui manque toute l’installation électrique et de traction, ainsi que de multiples petites pièces.
Sitôt déplacé à Marly, le CTF a entrepris sa rénovation, fortement entravée par le fait que le tram était toujours conservé à l’extérieur. En 2002, il a enfin été transféré sous un abri à Guin.

Dates, lieux :
  • 1965? : Institut Les Buissonnets à Fribourg
  • 1993 : Marly
  • 1998 : La Roche
  • 2002 : Düdingen
Dernier ou actuel propriétaire : Club du Tramway de Fribourg
Etat actuel : Châssis rénové, manque installation électrique, aménagement intérieur
Dernière ou actuelle exploitation : -

Tramway no 11 (1913)

Comme sa soeur la 10, la motrice no 11 a aussi été déposée sur une place de jeux en 1966. Maltraitée par les enfants, elle n’aurait pas survécu longtemps (aucune photo connue). Elle a été démolie par l’armée en 1970.

Dates, lieux :
  • 1966 : installée dans la cour de l'ancienne école des garçon à l'avenue de Rome (aujourd'hui rue Joseph Piller) à Fribourg
  • 1970 : démolition
Dernier ou actuel propriétaire :  ?
Etat actuel : Démolie
Dernière ou actuelle exploitation : Place de jeu

Les motrices 2, 3, 12 et 13 auraient été rapidement démolies après la fermeture du réseau en mars 1965.